ETJ : Séances des pratiques du cours des formats journalistiques

 

Après avoir terminé le cours de traitement audio numéque des sons,  les étudiants de la sixième promotion ont commencé  ce jeudi 24 Novembre 2016 dans leur salle des formations, les pratiques sur les formats journalistiques. Ils se consituent  en groupe de trois personnes et produisent tour à tour des enrombés, des reportages et des papiers de la révue de  presse. C’est sous l’encadrement du formateur Egide Abalawi, Directeur du groupe de presse Vision Shala.

Dans la matiné de ce jeudi, dans la salle de formations de l’Ecole Technique de Journalisme ETJ,  le travail est ardent. C’est le conseil de rédaction.  Chaque étudiant propose son sujet et ses camarades sous la direction de l’enseignant le critique et decident si c’est un sujet pertinent. Un exercice que les étudiants apprécient car selon eux, celui-ci va leur éviter la timidimité une fois dans une  rédaction. «  c’est la prémière fois que je discute avec les amis pour défendre mon sujet. Avant j’avais du mal a parlé en public. Je suis entrain d’inhiber la frousse pour bien me préparer à faire mieux dans une rédaction », nous fait savoir, sourire à l’œuvre Marie Netchi, étudiante.

Malvoyant, cet étudiant s’en sort bien

IMG_5407

Meme son de cloche que l’étudiant Ciza Anselme, malvoyant de nature mais très determiné à faire face à la carrière journalistique. Dans l’écriture braille, il a présenté son papier sur la biographie de l’actuel premier ministre   de la RDC, Samy Badibanga. Il est fièr  de cet exercice. « le journalisme m’avait toujours passionné. Ajourdhui, il me pationne encore plus. L’exercice que je viens de faire sous l’encadrement de l’enseignant, me montre que le journalisme c’est pas très difficile. Il faut juste de la determination », fait-il savoir.

A la question de savoir comment il fait lui qui ne voit pas, il répond fièrement, «  je propose le sujet et le secreataire de rédaction le note. Un fois adopté par les confères, je confectionne mon papier dans l’écriture braille et puis j’enregistre par l’aide d’un ami qui m’assiste au studio ». Le formateur dans son mot de conclusion des travaux, il a demandé à ses étudiants de continuer les exercices et de s’autoformer car selon lui «  le journaliste se forme chaque jour et doit etre le modèle dans sa communauté par le travail bien fait qui respecte les normes du métier ».

Sous les acclamations des étudiants, la pratique du cours des formats journalistiques a pris fin sur une note de satisfation.

Justin Nkumbarhi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

ETJ : les étudiants de la 6ème promotion apprennent le traitement audio numérique des sons

Durant deux semaines, les étudiants de la sixième promotion en journalisme apprennent le traitement audio numérique de sons. Encadré par leur formateur Ernest Muhero, dans la salle de formations de l’Ecole Technique de Journalisme,  ils sont en mesure de monter des émissions, des spots,… Le programme de formations à l’ETJ […]

Abonnez-vous ici